Item added to your cart.

Checkout
Close

Chants de la nuit.

Qu’elle soit souriante, mélancolique, amoureuse ou pieuse, la nuit – thème favori de l’inspiration romantique s’il en est – constitue le fil d’Ariane de ce disque où se côtoient des pièces monumentales telles que le Chant des esprits au-dessus des eaux et des pièces plus descriptives comme Le Gondolier. Auteur d’une production chorale abondante, Schubert était ici comme un poisson dans l’eau : le plus étonnant, c’est le peu d’importance qu’il accordait à ces œuvres tout à fait magistrales ! Leur fulgurante beauté montre au contraire qu’elles n’avaient rien à envier aux lieder du même compositeur.

Philip Mayers joue sur un pianoforte Johann Fritz, Vienne, 1825.

  1. 1 Nachtgesang im Walde, D. 913 7:00
  2. 2 Grab und Mond, D. 893 3:33
  3. 3 Der Gondelfahrer, D.809 2:50
  4. 4 Psalm 23: Gott ist mein Hirt, D. 706 5:04
  5. 5 Im Gegenwärtigen Vergangenes, D. 710 6:06
  6. 6 Coronach, D. 836 5:05
  7. 7 Nachthelle, D. 892 5:19
  8. 8 Die Nacht, D. 983c 3:00
  9. 9 Ständchen, D. 920 5:35
  10. 10 Gesang der Geister über den Wassern, D. 714 10:32
  11. 11 Gott im Ungewitter, D. 985 5:10
Close
Loading:
--:-- --:--

This site uses cookies. For information, please read our cookies policy.

Accept Cookies
Edit cookies preferences